Présentation du CHAR | Contact |Espace presse | Intranet
Accueil Espace presse Actualités La télémédecine en Guyane, une collaboration étroite entre l’ARS de Guyane et (...)

La télémédecine en Guyane, une collaboration étroite entre l’ARS de Guyane et le Centre Hospitalier de Cayenne pour optimiser la prise en charge des patients


La collaboration entre le Centre Hospitalier de Cayenne et son autorité de tutelle dans le domaine de la télémédecine est ancienne. Elle a été dictée par les contraintes imposées par une géographie particulière, avec de nombreux territoires isolées ou d’accès difficile, et par une démographie très préoccupante des professionnels de santé, avec en moyenne quatre fois moins de médecins qu’en métropole. Cette collaboration existait déjà au temps de l’ARH qui a aidé au développement des projets de l’unité de télémédecine du CH de Cayenne qui avait déjà été soutenue par le CNES.


L’Ars a pris le relais par l’attribution d’un financement Migac spécifique et le développement de groupes de travail dédiés à l’élaboration du Programme Régional de Télémédecine intégrant étroitement le CH de Cayenne. Cette politique de collaboration a permis :

  • de renforcer les liens tant au niveau des gouvernances que du niveau technique,
  • de mettre en place un comité régional permanent de la télémédecine chargé d’analyser les besoins,
  • d’élaborer les priorités régionales de développement des usages de la télémédecine pour les 5 ans à venir et d’accompagner les projets et d’en apprécier le service médical rendu et l’évaluation médico-économique.


Trois projets phares ont été ainsi retenus, dont certains sont déjà opérationnels ou en cours de développement. Le quatrième projet concerne une coopération inter-établissements de portée internationale.


1) La consolidation du réseau de télémédecine reliant depuis 10 ans le CH de Cayenne les Centres délocalisés de prévention et de soins et le centre pénitentiaire. Le pôle « Centres délocalisés de prévention et de soins » du CH de Cayenne est chargé de la gestion et de la coordination de dix-huit structures permettant de garantir une offre de soins aux populations résidant sur les communes isolées du département de Guyane. Ces structures de dimensions diverses disposent, selon les sites, de médecins, infirmiers, sages-femmes et agents de santé épaulés par des personnels administratifs et logistiques. Une qualité de soin est garantie par l’accès à la télémédecine et le développement de matériel biomédical améliorant de plus en plus l’offre aux usagers. La coordination des centres, située au sein du Centre Hospitalier de Cayenne, garantit la cohérence médicale, administrative et logistique de ce service aux caractéristiques uniques.


2) La création au premier semestre 2012 d’une Unité de Dialyse télé surveillée à Saint Laurent du Maroni. Cela permet à une vingtaine de patients d’être dialysés à proximité de leur domicile et d’éviter de parcourir 1500 km toutes les semaines pour venir dans l’un des deux centres lourds situés à Cayenne. Ce projet répond à une priorité de santé publique en Guyane, compte tenu de chiffres de prévalence et d’incidence de l’IRCT doubles de ceux habituellement observés en métropole. Il se caractérise par une évaluation médico-économique particulièrement favorable : amélioration significative de la prise en charge et de la qualité de vie des patients, économies substantielles en termes de transports.


3) La mise en place d’un PACS inter régional mutualisé Antilles Guyane au service de la télé-radiologie et du projet « télé AVC pour la Guyane ». Ce projet qui fédère l’ensemble des trois départements français d’Amérique et concerne à la fois les structures publiques, privées et les cabinets libéraux de radiologie a été retenu dans le cadre du soutien aux techniques innovantes et couteuses porté par la DGOS (projet STICS PACS). Au-delà de son intérêt dans le développement des usages de la télé radiologie, ce dispositif viendra conforter le projet de « télé AVC pour la Guyane » qui vise à sécuriser la thrombolyse en développant un réseau de télé expertise sécurisée entre les servies d’accueil des urgences de Guyane et l’unité neuro vasculaire du CHU de Fort de France : l’AVC est en effet la première cause de mortalité et d’handicap acquis de l’adulte en Guyane et touche des sujets beaucoup plus jeunes qu’en métropole.


4) Le projet de coopération hospitalière internationale dans le domaine de la télémédecine : le CH de Cayenne envisage de rejoindre le CHU de Rouen et l’Hôpital Universitaire de Belo Horizonte au Brésil pour répondre à un appel à projet de la DGOS sur les usages particuliers de télémédecine. Trois domaines sont ciblés dans un premier temps : l’AVC, la surveillance des insuffisants cardiaques, la néonatalogie.

Centre Hospitalier Andrée ROSEMON - av des flamboyants BP 6006 97306 Cayenne - tel : 0594 39 50 50 - fax : 0594 37 85 83
Mentions légales | Plan du site | Liens | ©CH-CAYENNE 2004 - 2010 Tous droits réservés | déconnexion